L’abolition de l’esclavage.

L’abolition de l’esclavage,

La maîtrise de l’humain dans une virtuelle cage,

Cette cage, depuis 1830 est en parfaite redémarrage, d’un nouvel âge,

Celui du cauchemar de celles et ceux qui subissent la vassalité au temps du moyen âge,

Mise à jour dans notre époque  contemporain,

Qui ne veut que être illuminé par les beaux esprits mondains,

À partir du Lampedusa il y a quelques année,

Au large de la méditerranée,

Et, à partir de l’Afrique, l’Arabie saoudite, le golfe d’Arabie depuis également un espace long momentané, 

Pour but de nous truander sous une forte tension de voltage,

Cela est Dû de cette planète qui tourne en rond,

Autour du système auquel nous nous cognons,

Et ce système nous met en colère quand nous le matons aveuglément sans réfléchir,

Mais en restant béats,

En attendant la réaction du néant, mais le nouveau celui de nous pousser à aller en avant et non pas en arrière, penser au passé, et comprendre ce qui s’est passé, pour tirer des leçons pour bien avancer,

Afin de pouvoir être en liberté, 

du moment que c’est dénoncé,

Et faire vivre au milieu de nous, la liberté,

Comme le service social nous marche dessus, d’un ordre d’origine politique,

depuis la première république en publique, 

duquel ils s’en sortent comme des gens étranges vide de toute altruisme,

Médiatisés avec une image angélique, 

À laquelle se cache derrière une image diabolique,

par des mensonges qui dévorent nos regards et nos esprit, pour but, de nous soumettre par des dettes, 

Et ça part en cacahouète, 

pour nous les défenseurs du bien, 

envers nos sublimes destins, 

remplies de joies un jour 

et de bonté, mais 

ce jour-là  jouera le rôle de casser ses chaînes qui nous freinent, et détruisent  ses mures artificiels qui nous gênent,

À aller de l’avant, pour comme objectif,

l’égalité de tous les sujets du globe, par  des accueils d’hospitalités, qui tournent autour de cet endroit de cette magnifique planète, 

Pour laquelle, ça vaut le coup de se battre, et créer un monde de prospérité et de l’évolution, pour tous, en passant par Les Mureaux, et toutes les villes du monde qui sont mises en marge de leurs sociétés, alors ils y font partis, et c’est pour cela nous nous battons pour sa gloire, pour lequel les Philanthropes et nous, restons debout,

jusqu’à la réalisation de nos projets d’humanités, 

Qui nous font rêver,  

cela pour toujours pour arriver au jour J, la passion, la patience, la paix, la liberté, le développement et l’amour nous soulèvent au plus hauts sommets des montagnes des Alpes. Parce qu’on est des gens du bien, nous le sommes et nous le restons sur nos murs à eaux, pour toujours et toujours,

Comme,

Ces eaux sont d’une vitalité surgissant des quatre recoins de la terre,

Grâce à ses ondes ultra-positives,

Pour lesquelles nos destins éclairés, éclaireront notre Los Muros à nous seul et les belles personnes venues d’ailleurs avec pour idée, de mettre la vie à eux et à nous avec le sens du partage ou de la  solidarité, ou si besoin positif est le bienvenue pour lequel nous rayonnerons, juste après la fin du temps des menteuses et menteurs, 

qui sont voués à l’enfer, 

Sauf si un jour ils comprennent qu’il n’y a que des dires sincères et applicables

Qui ensoleillent et lèvent notre humanisme, et oui, à Dieu le pessimisme et bonjour l’optimisme.

 On est tel qu’on est, on sera tel qu’on pourra et on vivra tel que le destin le voudra.

 P.S. : 1830 pour les États-Unis et le 27 avril 1848 pour la France.

Articles liés

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.