Le billet de bonne humeur de Jean

À ma Valentine….de bonheur !

Il y a des jours ou la lumière est aussi interminable que la nuit Il y a des nuits je resterais bien au chaud dans ce grand lit Près de toi, dans tes bras, à faire inlassablement l’amour Un jour passé près de toi, toujours aussi trop court Mon amour n’est que larmes à l’horizon loin de toi, Tu es mon grand bonheur, tu es ma grande joie. Je t’expédie mes trésors, d’allégresse et de tendresse Je t’aime pour ce que tu es, ma princesse Je suis ton Valentin, plus je te vois, plus je t’aime Ton sourire, empreinte le chemin de ce poème Ton naturel, ta confiance à mes sentiments au bonheur Tu es la tramontane qui vient soupirer l’amour cajoleur. Ma Valentine, s’il était nécessité de tuer pour te voir, Je serais un assassin pour te garder, à toujours m’émouvoir Je t’aime simplement d’un amour qui n...

Le soleil brille aussi quand il pleut !

Nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre à la mort Quand elle survient, famille, amis, collègues tombent. De notre vie vagabonde, nous perdons tous un peu le nord Cela fait mal, un petit pan de notre vie qui sombre. Tout se gomme avec le temps dit-on, moi je m’accroche à mon temps Nous n’avons jamais un instant, pour dire quelques mots chaleureux. Parce que nous croyons toujours qu’il reste quatre-vingt-dix printemps À ceux qu’on aime, de vivre, de passer des moments heureux   L’homme et ses gloires, ses richesses, se perdent dans les ténèbres Attachée à notre cœur, la faucheuse universelle dans son linceul Nous laisse vivre pour mourir, une poésie vivante, une lettre Postée à l’heure dite, comme une bougie qui s’éteint seule.   Nous aurons le temps de nous reposer, de stim...

Je suis le Printemps. Radieux mois, au sourire teintant !

Le printemps est arrivé un jour avant Des longs jours de soleil, dorénavant Haies fleuries, arbres fruitiers en fleurs Les Abeilles heureuses bourdonnent en chœur   Les boutons d’or font la nique à la prairie Qui des pâquerettes dansent en féerie Les oiseaux chantent le printemps Dans le ruisseau, avec des canards claquetant C’était un concert, une symphonie de couleurs Du bleu au vermillon, épidermes délicats de rougeurs De quelques Jacinthes qui pointent leurs nez Dans la vasque du coin, à peine incliné Des lézards jouent à saute-moutons Sur le trottoir brulant, en béton Le chat est tout joyeux, ce contre fou Des mulots qui lui passent par-dessous La maitresse de la maison est toute joyeuse Elle a mis une belle robe fleurie, elle est heureuse Le soleil lui réchauffe avec douceur tou...

Coup de foudre à la gare

  Sacré train qui part à l’heure, tu es de l’autre côté Plus j’avance vers toi, plus tu pars loin de moi Ce maudit train qui t’emmène je ne sais où, ma beauté Mon cœur amoureux saigne de ne plus voir ton minois    Mémoire immortelle, je me souviens de ton regard Tes yeux si bleus azur, tes cheveux châtains Je ne voyais que toi, un peu distrait, un peu hagard Tu m’as regardé avec un joli sourire, je suis comme un gamin    Dans cette immense gare, tu étais là, je t’aimais déjà Je m’enivre de toi mon inconnue, si merveilleuse Athéna Je soupire de peur ne plus te croiser à Matabiau ou à Austerlitz Dans ma tête joue une douce musique de Liszt   Même le soleil est jaloux de ta beauté mon amour Je ne pense qu’à toi, les secondes qui passent sont des futurs Tu es comme la Lune qui a...