Close

Se connecter

Close

S'inscrire

Close

Mot de passe oublié ?

Fil info

Un satellite pour tâter le pouls des océans

Lancé le 16 décembre 2022, le satellite SWOT constitue un beau bijou de la technologie qui va servir à analyser les océans. En outre, il permet de faire le bilan des feux de forêt en Europe. Il va également aider à protéger les lions au Kenya. 

SWOT : à quoi il sert ?

Satellite franco-américain, SWOT est un satellite mis au point par la NASA et le CNES. Sa capacité à observer l’eau sur terre (rivière, lacs et océans) fait sa renommée. C’est grâce à son prédécesseur qu’on a pu découvrir le phénomène « El Niño ». SWOT se caractérise par une observation affinée sur différents phénomènes et sur les océans. Il multiplie la définition des images par 10 et ouvre une photographie instantanée sur différents phénomènes. 

Les océans pour leur part constituent de vrais thermostats pour la terre. Ils restent le moteur du climat. Par ailleurs, ces eaux demeurent le premier puits de carbone de notre planète. Ainsi, on mesure d’ores et déjà la corrélation entre SWOT et le changement climatique. 

L’océan est aussi un régulateur thermique. Certes, ces eaux absorbent la chaleur. Sans elles, la température moyenne atteindrait facilement les 60 degrés, ce qui ne permettrait pas de vivre. 

Les feux de forêt et le changement climatique

Nous savons que les incendies ont aussi un impact négatif sur le climat. Les arbres brûlent, ce qui ne nous permet pas de profiter de l’oxygène qu’ils rejettent. Et pourtant, 2022 a été une année record en matière de surface brûlée en Europe et même en Afrique. On assiste alors à une importante émission de gaz carbonique. 

Depuis janvier 2022 à novembre, on compte environ 785 000 hectares de forêt brûlés d’après l’EFFIS. C’est bien plus que le double de la moyenne de 2006. Et pour cause, l’intensité des vagues de chaleur qui ont duré encore plus longtemps cet été. À cela s’ajoute la sécheresse qui tend à se généraliser cette année sur le continent européen. Les incendies de forêt émettent du gaz carbonique. De juin à août, on estime cette émission à plus de 6 mégatonnes. Ce niveau n’a jamais été aussi élevé. Il dépasse même celui de l’été 2007.

Une militante écologiste emprisonnée pour 15 mois en Australie

En Australie, les ONG vont jusqu’à dénoncer la peine d’emprisonnement infligée à une militante écologiste. Déjà, ce pays fait partie des plus sévères en matière de répression pour ceux qui combattent le changement climatique. Deanna Coco est montée sur son camion du côté du pont de Sydney afin d’allumer une fusée de détresse. Ce geste a pourtant bloqué la circulation pendant une demi-heure. Fort heureusement, elle a obtenu une libération sous caution. Les ONG à l’exemple d’Amnesty International ont signé une lettre pour réfuter l’emprisonnement de ces militants pacifiques. Ils ont demandé une réforme. 

Une initiative pour la protection des lions du Kenya

Le braconnage menace également les lions du Kenya, mais la sécheresse ne fait qu’empirer les choses. Certes, ce fléau contribue également à la disparition de cette espèce. Et aujourd’hui, on ne compte plus que 23 000 lions en Afrique. Le chiffre continue de baisser. Grâce à SWOT, on trouvera peut-être des solutions pour combattre la chaleur accablante et pour préserver la richesse

Partager cet article

Aimer cet article

0

Articles similaires

0
0

    Poster un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Thanks for submitting your comment!